); ga('send', 'pageview');

L’imprimé reptile

Dans la vie, il n’y a pas que l’imprimé léopard… y’a aussi l’imprimé reptile et puis c’est bien aussi d’alterner les imprimés. Non pas que je fasse une overdose du léopard (bien au contraire), mais c’est une façon pour moi de sortir de ma zone de confort.

Lorsque je parle de zone de confort, je ne fais pas allusion à mes complexes mais plutôt à ce que j’appelle des « acquis ». J’ai passé des années à chercher mon look et ce qui me correspond vraiment. Aujourd’hui, je le sais et toutes celles qui me lisent le savent aussi.

Les basiques. Je ne le jure que par cela, ce sont même des pièces essentielles dans ma garde-robe parce qu’on le sait toutes, les basiques offrent mille et unes opportunités de looks.

En ce qui me concerne aujourd’hui, c’est là que se trouve ma zone de confort. En plus des pièces basiques, la plus part du temps je suis assez neutre dans le choix des couleurs, comme mon addiction pour le noir par exemple. Si je m’écoutais, je ne porterai que cette couleur, parce que c’est une couleur que je gère parfaitement. Je la maîtrise, je peux avoir un look chic, sexy, trendy en total noir. Voilà ma zone de confort.

Parfois je me lasse et je finis par reconnaître que je ne prends aucun risque. Je sais ce qui me va et je m’en contente alors qu’il existe tellement de choix de couleurs, d’imprimés et de coupes qui me conviendraient tout aussi bien mais j’ai la flemme. La flemme de me demander si je ne fais pas de mauvais choix, si telle ou telle pièce me valorise juste comme il le faut. Alors je reste bien au chaud dans ma zone de confort.

Depuis quelques mois maintenant, comme vous l’avez certainement remarqué, je me suis lancée dans les imprimés et les couleurs qui sont moins dans mes habitudes et j’y prends plaisir. Même si certaines tenues continuent de provoquer des effets de surprise chez ceux qui me côtoient parce que « j’ose »…

J’ai fini par comprendre une chose (et de l’accepter aussi), c’est qu’on ne cesse de se créer des zones de confort et sans cesse on tente d’en sortir. Au fond ce n’est pas une si mauvaise chose, bien au contraire, moi, je vois cela comme un renouvellement personnel permanent.

L’imprimé reptile subit quasiment les mêmes préjugés que le léopard. Autant vous dire que c’est une première chez moi. D’ailleurs l’achat de cette jupe n’était pas prévu. J’étais chez Primark dans le but de faire du shopping pour mon fils. Leurs t-shirts et joggings à petits prix sont ce qui convient le mieux quand on a gosse sportif qui a tendance à très vite user ses vêtements.

C’est au détour d’un rayon, échouée loin des siens que je suis tombée sur cette jupe en taille 48. C’est assez exceptionnel pour moi de trouver une pièce qui me plait, dans la tendance, à ma taille et à petit prix chez cette enseigne. Malgré quelques hésitations, je l’ai prise et au final c’est sans aucun regret.

Jupe PRIMARK (modèle similaire ici) – Pull ASOS – Bottines River Island

Photographe: Faouzi BOUDRI

No Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :