Les formes d’une vie.

En préparant mon premier look pour la rentrée (toujours en retard celle-ci), je me suis retrouvée face à un dilemme; gaine ou pas gaine ? J’ai très souvent porté des gaines sous les robes ou jupes près du corps, histoire de lisser ce ventre « disgracieux ». Je l’ai souvent fait sans trop me poser de questions, parce que c’était systématique sauf que depuis quelques temps j’ai plus souvent tendance à laisser mon ventre respirer. A lui foutre la paix.

J’ai réalisé que, malgré toutes ces années à faire la promotion de la diversité des corps et de l’acceptation de soi, je continue de mon côté à évoluer dans cette démarche, je remarque des changements dans le rapport que j’ai avec mon corps et ce détail de la gaine en fait parti.

Dis comme cela, ceci peut parait un détail insignifiant alors qu’il est chez moi très révélateur pour la simple raison que entre mon ventre et moi, c’était pendant très longtemps une histoire de haine. Dire que j’aime comme corps tel qu’il est, serait très hypocrite envers même-moi et envers celles qui me lisent et me suivent depuis des années maintenant.

D’un point de vue esthétique, je le trouve pas ouf mais je l’accepte, c’est tout. Il est l’histoire de ma vie, de mes échecs, de mon fils, de mes pertes de poids, de mes boulimies, de mon anneau gastrique. Il est tellement de choses et même si je ne trouve pas beau ça ne m’empêche pas d’être bienveillante envers lui, et même tout le reste de mon corps. Ne vous méprenez pas, certes c’est l’un de mes plus important complexe mais je n’en fais pas une fixation.

Le fait est, qu’il y avait quelque chose dans ma façon de faire qui me dérangeait; comment pouvais-je être fidèle à mes principes si je m’entête à vouloir asphyxier mon ventre sous une gaine de maintien intense ?

Alors avec toute cette histoire, j’ai eu un cas de conscience… J’ai eu envie d’être honnête et de laisser, pour une fois, mon ventre respirer sous une jupe près du corps et de proposer un look sans cacher ou retoucher les bourrelets. Après tout, je le fais presque au quotidien, alors pourquoi pas sur le blog ?

Cette démarche c’est aussi une façon de répondre à toutes celles qui s’imaginent que « c’est plus facile pour nous parce qu’on est jolies » ou parce qu’on est « bien proportionnées ».

Revenons-en à l’aspect mode de cet article…

L’été n’est pas forcément ma saison favorite, j’aime bien quand il faut chaud juste ce qu’il faut et au pire quand j’ai où me rafraîchir, c’est à dire en vacances en bord de mer et/ou en piscine. Mais l’été qui s’étend jusqu’au printemps, j’aime pas mais pas tout.

J’suis une meuf d’automne moi ! C’est la saison qui m’inspire le plus par ses belles couleurs et le choix des diverses textures de vêtements. J’aime bien avoir cette transition entre l’été et l’hiver et je sens qu’on va passer de 24°C à 0°C en un battement de cils ! En plus, j’avais commencé à préparer ma garde-robe d’automne depuis mon transat au bord de la piscine…

Alors ouais j’flippe à l’idée de ne pas pouvoir en profiter et c’est pour ça que j’ai porter ma veste imprimé Prince de Galles pour mon look de la rentrée (tardive, bien-sure). Pour le reste, je porte une jupe mi-longue moulante avec une fente interminable et, un body. Ainsi qu’un béret parce que c’est l’accessoire phare du moment et que les bérets, moi, j’adore ça.

Autre tendance de la saison dont je suis totalement façon c’est les boots montantes dans l’esprit Dr Martens, ça m’rappelle mon adolescence Je fantasmais sur ces shoes mais elles étaient tellement mais tellement cher pour mon argent poche (que je n’ai jamais eu), elles le sont encore aujourd’hui mais c’est pas totalement inaccessible Peut-être bien que j’me laisserai tenter

Allez, c’est l’heure de vérité !

 

Veste KIABI – Body Boohoo Plus – Jupe H&M (modèle similaire ici) – Boots ASOS (modèle similaire ici) – Bérêt ASOSSac banane ASOS  

 

Photographe: Faouzi Boudri

Sihem Reguieg

2 Comments

  1. Tu es magnifique : ce béret rouge te va super bien et est LE detail qui tue ! Quant à ton ventre, je te comprends…autant je supporte mes cuisses, mes fesses, mes seins mais mon ventre (qui a accueilli 3 poussins de 4kgs) j’y arrive pas….Bref, en vieillissant j’essaie aussi d’etre bienveillante avec moi-mm et je l’enseigne à mes fifillles

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.