Le regard de l’autre: Mode d’emploi.

Si y’a bien une chose que j’ai compris tout au long de ces années d’acceptation de soi, c’est que toutes les femmes quelles qu’elles soient ont des complexes. Petites, grandes, minces, rondes ou rectangles, nous sommes toutes pareilles face aux vilains petits complexes qui nous pourrissent la tête mais il existe différentes catégories de femmes, il y a celles qui ont fait le choix de, soit gommer ces complexes, soit de vivre avec en allant au-delà du regard des autres et puis, il y a la catégories de celles qui ont malheureusement du mal à se défaire cela, alors elles vivent, pour le moins, elles essaient de vivre, sous le «lourd » regard de l’autre qui devient une barrière à l’estime de soi.

Il est temps de lever cette barrière et d’être plus cool avec soi. Allez meufs !

  • TOUT-LE-MONDE-S-EN-FOUT !!

Voilà ce qu’il faut se répéter, tous les jours et à chaque pas. Ce qu’il faut savoir et surtout bien garder en tête, c’est que tous ces regards fatigants, qu’on perçoit comme étant persécuteurs ne le sont pas forcément… Au mieux ils sont bienveillants (par exemple, l’entourage, les proches) et au pire, ils sont désintéressés. Ok ok, il existe peut-être bien un tout petit quota de gens « méchants » et médisants à notre égard, mais au lieu de s’attarder sur eux, on va se concentrer sur un aspect plus positif.

En gros, les gens qui vous regardent dans la rue, dans les transports, au boulot ou au resto n’ont strictement rien à foutre de votre existence ou de votre poids et c’est comme cela qu’on doit les percevoir ; SANS INTERET, car au final, ce que l’autre pense de nous, ne nous définit pas en tant que personne. Okay ?

  • JE NE SUIS PAS MENTALISTE.

A quelques rares exceptions, on ne sait absolument pas ce qui se passe dans la tête de l’autre et puis pourquoi aller essayer d’imaginer ce que les autres pourraient de nous ? On a certainement mieux à faire que de perdre du temps et de l’énergie, non ? Puis, ce qu’ils pensent n’appartient qu’à eux à partir du moment où leurs jugements sont basés sur leur propre système de valeur, donc cela n’engage qu’eux, quant à nous, ça ne nous regarde pas.

  • L’EFFET MIROIR.

Les autres jugent… et nous aussi. Oui oui. Cessons de jouer les Caliméro, si nous nous imaginons victimes du jugement de l’autre c’est parce que nous aussi, nous portons un jugement sur les autres. Nous avons également notre propre système de valeur. C’est assez simple, si nous jugeons les faits et gestes des autres, alors nous sommes persuadés que les autres font pareils. Tu vois un peu le truc ? Parfois, notre crainte d’être jugé est relative à notre tendance à juger. C’est une question de logique.

  • SE VALORISER

Pourquoi faut-il se valoriser ?

Parce que l’estime de soi devrait faire partie de nos valeurs importantes. C’est par elle que passe le chemin qui mène à la réalisation de soi. Et elle est la conséquence aussi du respect de vos autres valeurs.

Parce que c’est bon pour l’estime de soi, ensuite pour minimiser l’impact du regard des autres sur nous et surtout s’autoriser à être soi-même pour enfin s’épanouir. Souvent, on a tendance à accorder trop d’importance au jugement de l’autre et de lui donner le pouvoir décider de notre valeur et par conséquent, on n’accorde aucune place à notre propre jugement de valeur.

Parce que si on ne se valorise pas, on s’assure de vivre dans une anxiété quotidienne et cet état là nous amène à faire des choix.

  • L’ACCEPTATION :

C’est la clé du « jemenfoutisme » du jugement des autres , la solution ultime pour se détacher de tout cela et là c’est mon expérience qui parle. Mais avant d’arriver là, il faut apprendre à devenir indulgent et tolérant envers les autres puis envers soi.

Il faut être capable d’accepter les jugements négatifs des autres, (et là personne ne nous demande de les comprendre), et de réaliser que l’impact négatif de ces jugements sur notre vie est quasi nul.

Exemple : Machin me trouve moche. Que ce soit vrai ou faux, réellement quel impact sera aurait-il sur ma vie ? Hein ? Z-E-R-O.

Il faut savoir accepter que nos défauts et nos imperfections nous rendent profondément humain. Nous sommes comme tout le monde imparfaits et fragiles. Tout simplement humain.

 

Robe ASOS Curve – Perfecto H&M – Béret Forever21 – Bottines River Island wide fit (modèle similaire

Photographe: Faouzi BOUDRI

Sawsan

One Comment

Laisser un commentaire