); ga('send', 'pageview');

Entre changement(s) et questions.

Quand on pense avoir accompli ses objectifs et être arrivée au but du chemin, il y a toujours un truc qui fout le bordel et démontre le contraire. Il y a plus de dix ans en arrière, quand j’avais décidé de me réconcilier avec mon corps, je m’étais fixé un objectif: m’épanouir dans ma vie de femme. Il était évident pour moi que le travail devait commencer par l’aspect psychologique et ensuite physique. Et là, j’aurais enfin atteint mon but.

Sauf que tout ne se passe pas comme prévu. Oui, je suis BEAUCOUP plus épanouie aujourd’hui et cela sur tous les plans de ma vie. Mais, il y a une chose à laquelle je n’avais pensé; le changement. Ce genre de changement auquel tu ne t’attends pas. L’age, les élèvements de la vie, le corps, la maladie, le boulot, etc. Il y a tellement de facteurs peuvent tout bouleverser. Tous ces acquis… Toutes ces certitudes… Toutes ces choses sur lesquelles on pensait avoir le contrôle.

En fait, rien n’est figé. Pas même ce chemin qui m’avait menée au bout de l’acceptation de soi.

Pas d’affolement, tout va bien. Je me sens bien dans ma peau, etc… Sauf que le cap de la quarantaine me guette de très près. Je ne sais pas s’il s’agit réellement de la crise (ce qui pourrait expliquer ma coupe de cheveux…) mais je remets beaucoup de choses en question.

Ce n’est pas forcement quelques choses de négatif, c’est juste fatiguant. La remise en question chez moi est souvent synonyme d’actions, de renouveau. Je me retrouve avec de nouveaux objectifs et sortir de mon cadre. Comme exemple sur le plan professionnel; je m’ennuie, alors je m’ouvre à de nouvelles perspectives et tout ce qui va avec (formations, cours, etc…).

Sur le plan esthétique, fringues, mode, etc, je ne me retrouve plus vraiment en ce moment. J’aborde des looks qui me donnent l’impression de ne pas être moi. Alors je me cherche.

Sur le plan blogging, je me demande ce que je fais et si ce que je fais à un réel intérêt. Parfois, j’ai le sentiment de faire du… superflu. J’ai envie de faire autre chose de nouveau (ou presque) mais à côté ça, je sais que j’aime ce cote looks à publier et parler fringues. Alors, je réfléchis.

Tant de questions…

En attendant d’y retrouver des réponses, je reviens que le changement niveau fringues. Les imprimés, les couleurs trop voyantes ou pire l’association des deux, sont les trucs qui me faisaient fuir. Bah devinez quoi? Aujourd’hui c’est ce qui m’attire.

J’ai porté cette robe pour la première fois lors d’un examen oral. J’avais réussi l’écrit en ayant une bonne note. J’ai confiance en moi et je voulais maintenir cette confiance jusqu’au jour J. Du coup, j’étais tellement déterminée que je me suis laissée tenter par cette robe (qui dormait depuis quelques mois dans mon dressing). En fait, j’ai été influencée par une collégue qui me jurer que le bleu avait de « bonnes ondes ». Je n’y ai pas cru… N’ayant pas de bleu dans la saison hiver, j’ai choisis cette robe. Enfin bref, je n’ai eu l’oral mais je me souviens de la réaction des 4 membres du jury quand je suis entrée dans la pièce. De l’étonnement, de la surprise et quelques sourires.

Voilà le look de ce fameux jour J.

Robe LIQUORISH Curve dispo sur ASOS (et en soldes) – Bottes La Redoute/Castaluna (ancienne co).

Photographe: Walid Boo

1 Comment

  • Islandaise 20 février 2020 at 17:05

    Superbe ce bleu, cette robe. Tu parles de la quarantaine et ses questions… eh bien a la cinquantaine c’est tout ça puissance mille niveau bouleversements . Bon courage

    Reply

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :